Matthias et Benjamin, de l’INBP au Cambodge (1ère partie)

de | 14 octobre 2014

Matthias et Benjamin ont passé, avec succès, leur CAP boulanger, en juin dernier au CFA BPF.
Diplôme en poche, les voici arrivés au Cambodge en tant qu’ouvrier boulanger. Accueillis par l’équipe des boulangeries Kayser, ils nous font partager leurs premières impressions sur cette expérience unique.

Portrait#1 : Matthias

inbp-cfa-bpf-portrait-matthias-cambodge_8

Matthias (à gauche) et Benjamin (à droite) avec leur collègue, des boulangeries Kayser

Bonjour Matthias ou plutôt « Arun suor sdei Matthias» ! Te voici donc arrivé en Asie depuis quelques jours maintenant, plus précisément au Cambodge. Je sais que tu as déjà pas mal voyagé, notamment en Nouvelle Zélande. Alors dis-moi le Cambodge, c’est différent de la NZ ? Raconte-moi tes premières impressions sur ce pays qui fait rêver beaucoup de personnes.

Salut Laurent ! En effet, le Cambodge est légèrement différent de la NZ ;-)…
L’arrivée s’est relativement bien passée. Les chefs boulangers se sont tout de suite occupés de nous et peu à peu nous découvrons Phnom Penh et ses habitants.

Le premier contact avec la culture khmer me conforte dans le choix de destination tant l’accueil des Cambodgiens est chaleureux. Un dépaysement garanti pour un séjour qui s’annonce sur mesure pour de jeunes boulangers-pâtissiers qui seraient tentés, tout comme nous, par l’expatriation.

Parle-nous un peu de ta mission pour 3 mois là-bas. Tu es donc ouvrier boulanger dans une boulangerie française. Quel est ton job ?

Je travaille comme ouvrier boulanger pour la maison Kayser basée en centre ville de Phnom Penh. Ma mission est de seconder le chef boulanger sur place qui jusqu’à mon arrivée ne travaillait qu’avec des Cambodgiens. La plupart ne parlent pas anglais et la boulangerie était une chose inconnue pour eux.

Au-delà du métier, un vrai échange se crée entre Français et Khmers. Le travail n’en est que plus intéressant.

inbp-cfa-bpf-portrait-matthias-cambodge_3

L’équipe des boulangers au complet

Pas trop dur de travailler avec des Combodgiens ? Comment communiquez-vous ?

La communication se fait principalement par les gestes, ce qui n’est pas forcément la méthode la plus rapide. Mais elle est payante puisque maintenant, près de 3 mois après l’ouverture du magasin, les différentes équipes sont en partie autonomes sur la plupart des tâches liées à la production.

inbp-cfa-bpf-portrait-matthias-cambodge_2

Les collègues de Matthias en plein boulot

Un petit mot pour la 19 ème promo qui vient d’entrer en formation ? Que leur donnerais-tu comme conseil pour profiter pleinement de cette année de boulangerie ?

Le métier de boulanger est passionnant, bien qu’exigeant. A l’étranger, il permet de se perfectionner, de découvrir et d’apprendre diverses méthodes de travail. Je dois beaucoup au CFA BPF car il m’a donné la possibilité de concilier mon métier et le goût du voyage. Je souhaite à tous une bonne année de formation.

Merci Matthias pour cette carte postale qui nous vient de loin. Je reviendrais vers toi à la fin de ton séjour pour que tu nous en dises plus et que tu nous fasses découvrir un peu mieux ce pays et sa boulangerie.

(Propos recueillis par Laurent Guilbaud)

> à suivre, la partie 2 : portrait de Benjamin

inbp-cfa-bpf-portrait-matthias-cambodge_4

Le palais royal

inbp-cfa-bpf-portrait-matthias-cambodge_5

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 5